Cliquez pour agrandir

L’île de Tioman, c’est 30 merveilleux spots de plongée, récifs coralliens et épaves. Certains sont de renommée internationale. Les photographes pourront savourer la découverte d’espèces rares et profiter d’une grande variété de nudibranches, anémones, crabes, poissons de récifs et bien sûr d’espèces de coraux.

Les sites les plus fréquentés sont ceux du Nord de Tioman, autour de plusieurs îles, dont la plus grande est Pulau Tulaï, aussi appelée Coral Island. Autour de cet îlot couvert d’une jungle très dense, 4 sites : Lobster Point, un très beau site dérivant doucement le long de la pointe Nord. Kador Bay à l’Est offre au plongeur un jardin de coraux, peu profond, dans une baie rocheuse protégée. Genting Bay – Fan Canyon, au Sud Est (cette plongée peu se faire de nuit, et c’est un must), on plonge jusqu’à 28 mètres, dans des canyons, certains sont couverts de gorgones géantes, des « swim through » . Et enfin Malang Rock (Batuh Malang) au Sud-ouest, superbe amas de blocs de granit, entouré de coraux jusqu’à 18 mètres. Entouré de récifs à petite et moyenne profondeur (2 à 16 mètres), c’est le récif qui offre le plus de variété en terme d’espèces de coraux. Toutes les espèces locales ou presque y sont représentées. La faune n’est pas en reste. Les espèces multicolores se disputent l’espace avec les tortues, les barracudas, les balistes, les carangues, petits requins pointes noires, nudibranches.

Poisson Ange Imperial

La plongée favorite de celui qui écrit ces lignes : Magicienne Rock. Situé au Nord de Tioman et à l’Est de Pulau Tulaï, ce sec dont la profondeur minimale est 6 mètres n’est pas marqué par une bouée. GPS et bon capitaine indispensable. Bien généralement, il n’y a pas d’autre palanquée ! Une sorte de cathédrale de granit surgit d’une quinzaine de mètres. Couverte de gorgones, d’anémones, de coraux de toutes sortes. Les poissons sont surpris de votre présence, et viennent vous observer. Tout autour de ce bloc de pierre, le paysage s’étend en une prairie de coraux, dont un bloc rocheux est le deuxième objectif de la plongée. Pour revenir ensuite vers la dite cathédrale. Tout y est plus gros, plus sauvage encore.

Photo Irwan Ismail

Plus au Nord encore, il y a Chebeh Island (à gauche, cliquez sur la photo pour l’élargir). Un gros bloc de granit de quelques centaines de mètres carrés à environ 1 mile au Nord de Pulau Tulaï. C’est l’un des spots les plus appréciés des plongeurs. Tombants, passages sous rochers, coraux de toutes les espèces et un peu de profondeur, puisqu’il y a des choses à voir jusqu’à 28 – 30 mètres. On ne peut la visiter en une seule fois. car les courants tournent autour et varient en fonction des marées. Sur la face nord, le tombant s’écoule abruptement sur un fond à 22 mètres, quelques gros blocs sont posés là, à quelques dizaines de mètres les uns des autres, offrant un parcourt riche et varié en faune et corail.

Photo Irwan Ismail

A l’Ouest de Pulau Tulaï, un drôle d’îlot, faisant penser de loin à un lézard, c’est Pulau Labas (photo à gauche, cliquez pour l’élargir). Les blocs de granit, usés par les vagues et la pluie, sont posées en quinconce les unes sur les autres. Quelques palmiers ont réussi à s’y incruster. Seulement habité par des oiseaux marins, les plongées sont parmi les plus envoutantes de Tioman. Il y a de nombreux passages et cavités pénétrables sous ces édifices de granit. Il est possible de traverser l’île en plusieurs points. Accessible aux plongeurs expérimentés (minimum 20/30 plongées), la biodiversité coupe le souffle et les paysages exceptionnels offrent des sensations nouvelles. Selon les saisons et les courants les belles rencontres y sont fréquentes, parmi lesquels les nudibranches et les raies tiennent une belle part !

Spoiler Pulau Labas

A moins d’un Mille à l’Est de Labas : Tiger Reef, et Golden Reef. Une longue arrête de granit dans le prolongement de Labas. La biodiversité y est impressionnante, les gorgones gigantesques. Ces 2 spots sont marqués par des bouées. Les récifs, brassés par de forts courants, y sont particulièrement vigoureux. Véritable pouponnière, de nombreux alevins attirent une faune de prédateurs : carangues, mérous, fusiliers, barracudas le jour, petits requins de récif la nuit, tortues imbriqués, poissons pierres, balistes etc…

Le dernier site du Nord Est est Sepoï Island (Pulau Sepoï). Le rocher ressemble à celui de Chebeh mais les plongées y sont très différentes. Moins de fond, mais il y a d’immenses platiers de coraux. Les rochers et les pentes descendent doucement tout autour de cet îlot exposé à de forts courants. Attention à la désorientation !

Pulau Soyak

En revenant sur Tioman, juste à quelques brasses de Kampung Salang, Pulau Soyak est un îlot exposé aux courants des marées qui peuvent y être violents ; la vigueur des coraux tient probablement à ce phénomène. Pour les éviter, beaucoup restent à proximité des rochers tombants du bout de terre qui est en surface. Une belle biodiversité coralienne s’y est incrustée en patch plus ou moins compacts. Nudibranches, arthropodes, poissons multicolores et autres habitués des récifs. A l’est, un gros rochers est comme posé en équilibre sur le fond, offrant un abris pour une faune nombreuses. A l’extérieur, il y a 2 épaves, les retrouver n’est pas facile et reste réservé aux plongeurs expérimentés et préparés. En Mars – Avril, les balistes se reproduisent et font des nids dans les parties sablonneuses. Attention, ils sont agressifs si on les dérange.

En baie de Tekek et au Sud de Tioman

Proche de Tioman, il y a bien sur Renggis Island et Tumuk, Deux petites îles réputées pour leur biodiversité et relativement faciles à plonger. Chaque petit recoin de plage ou de baie offre une opportunité de plongée. Au Nord de « Kampung Paya », Tumuk est une presqu’île, puisqu’on peut y aller à pieds à marée basse.

Vidéo tournée à Renggis
Photo Denis QUENTIN

Ceux que les centres appellent House Reef, est situé devant eux. Il s’agit de la frange irrégulière de corail qui entoure Tioman.

Il y a aussi Pirate Reef, dans la baie de Tekek. Une petite plongée bien pratique pour s’entrainer et les sorties nocturnes : la zone est parfaitement sécurisée et une forte biodiversité attend le plongeur sur un patch de 1000 mètres carrés, en forme de dôme. Dans une petite crevasse, par 12 mètres de fond, il y a souvent de belles surprises : j’y ai photographié un requin nourrice, et une autre fois, une tortue y dormant pendant une plongée de nuit.

Photo Irwan Ismail

Tout au Sud de Tioman Island, on y trouve 3 sites peu fréquentés, et pourtant n’offrant pas moins de merveilles que ceux du Nord. La distance en est certainement la raison. Il s’agit de Pulau Gut, Bahara Rock et Batuh Sepoï. Pulau Gut est l’îlot le plus au Sud Est. Peu profond, il offre une jolie variété de paysages. Au nord, de gros rochers et des récifs incrustés, de belles crevasses, certaines pénétrables. La vie y est riche. Dans la partie Sud, plus exposée au courant, on alterne entre muck-dive et reef-dive ! Bahara Rock est surmonté d’une balise maritime. Ce gros rocher de granit est entouré de récifs incrustés, mais aussi de beaux patchs de coraux, à l’extérieur. La vie y est dense. Malheureusement, on y déplore souvent des équipements de pêches, brisant les magnifiques coraux. Aujourd’hui, la population locale retire ces équipements nuisibles et ont adoptés un comportement durable avec les récifs coralliens.

Pulau Gut

Situé entre les deux îlots inhabitables, Batu Sepoï est un sec difficile à trouver (avoir un GPS est indispensable). Il offre cependant une remarquable plongée. A une profondeur moyenne de 18 mètres, une plaine de coraux variés et colorés éclatent de tous leurs feux sous la lumière du soleil. On y croise de beaux spécimens de poisson-pierres, des murènes, des raies, mais aussi des carangues, des bancs de barracudas et parfois surprise en surface, des dauphins !

Les épaves et l’Est de Tioman

Pour plonger sur des épaves, il faut être à l’Ouest de Tioman : au centre de la baie de Tekek, plusieurs bateaux ont été coulés pour le plus grand plaisir de la communauté palmée. A environ 1 mille au large, les épaves du Sipadan (ancienne vedette des garde-côtes coulé pour en faire un récif artificiel dans les années 2000) et du Sawadee, (bateau de pêche Thaï,, en bois, coulé fin des années 1990) reposent par 30 mètres de fond.

Il est aussi possible de faire une plongée de la plage vers les épaves coulées à quelques mètres du bord, juste en face les locaux des rangers du Taman Laut (Parc National Maritime) au Nord du village de Tekek. Plus d’une douzaine de navires en bois reposent de 12 mètres à plus de 24 mètres de fond. Ils y sont depuis plus de 25 ans, et certains ne montrent plus que l’ossature de leur coque ou quelques pièces métalliques corrodées. On y croise des myriades de poissons, dont de très nombreux barracudas, des carangues, des seiches, raies, mérous, murènes.

La deuxième guerre mondiale a laissé aussi quelques traces, puisque les HMS Prince Of Wales et HMS Repulse, tous les deux coulés en 1941 par des torpilles aériennes japonaises. Ils gisent par 60 mètres de fond, à plusieurs heures de navigation au Nord de Tioman et à la hauteur de Kuantan (Pahang). Les O16 et K17, des sous-marins hollandais coulés par des mines ont malheureusement été pillés et fracassés par des ferrailleurs illégaux chinois. Ces plongées sont réservés aux plongeurs détenant des certifications permettant l’utilisation de gaz multiples pour des plongées profondes.

Plus récemment, la plongée s’est vraiment installée à l’Est de Tioman, au Village Juara, et de nombreuses opportunités, non décrites dans ces lignes mais notées sur la carte, s’offrent encore aux plongeurs. Plage réputée pour le surf à la mousson, le village de Juara n’en possède pas moins de merveilleux récifs coralliens en ses extrêmes Nord et Sud.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire